NAVY Meridian

28 septembre 2005

Qualification à l'appontage!

cq_jacksonville_0041

cq_jacksonville_006

Un dimanche de Septembre au large de la Floride

Le stresse monte doucement. Nous briefons un peu en avance de telle sorte que nous ayons du temps pour faire la preflight et nous installer correctement. Un décollage sur les 14h et nous rassemblons tranquillement sur notre leader. Je suis numéro 3 et dois donc rester souple pour le numéro 4 dans mon aile. Il n'y a rien de plus désagréable que de rassembler sur une plate forme instable. Nous montons doucement vers 15 000 ft et j'aperçois déjà la mer. Le bateau est à 80 Nm des côtes. Nous faisons nos check lists et pénétrons au-dessus de l'atlantique. Le transit se passe bien. Nous prenons contact avec "Mum" (le porte avion) et commençons notre descente. Le bateau se met "au vent" doucement et nous attendons donc 20 minutes avant d'entendre le call fatidique "Charly Delta 137, you're signal is Charly!". C'est notre tour! Le leader se présente doucement à l'arrière du bateau, 800 ft et nous lache au break. Raph part... j'attends 17 secondes et je pars. A partir de ce moment, il faut être très méthodique, bien tenir ses paramètres. La première passe sera un touch and go donc avec la crosse haute. Je déroule l'avion dans le groove et là: "p'tain c'est petit!". Je touche, remet les gaz et c'est reparti pour un tour. Mon pétrôle descend doucement et il va falloir que je rentre à bord. L'airboss annonce à la radio "127, I need you hook down this time". Celle-ci, c'est la bonne! Il ne me reste guère de pétrôle pour une autre passe, si je rate les brins, il me faudra rentrer sur le continent en emergency, refueler là bas et revenir. Non merci! Je me présente, essaye de faire de mon mieux et BOUM, dans les brins! L'avion s'arrête, je dégage l'aire d'arrivée, on me guide vers un endroit approprié sur le pont, on me saisine et on me refuel moteur tournant. Je reprends enfin mes esprits en je vois les camarades apponter devant moi. Certains se font catapulter à ma droite. Le bateau bouge aussi, c'est une drôle de sensation. Le plein effectué et on me guide vers les catapultes avant. On tensionne, pleins gaz et là,... le plus grand coup de pied au cul de ma vie! A ne plus en respirer! En même pas deux secondes je suis en sortie de pont à 120 kts et je monte doucement vers mon pattern pour une autre présentation sur le navire. Il me faudra bien 10 secondes pour comprendre ce qu'il m'est arrivé. Au bout de quelques cycles comme ça, la tour m'annonce: "Charly Delta 127, you're signal is divert". Et c'est parti pour la grande accélération. Je sors à peine de catapulte et je rentre le train, les volets, accélère à fond à 500 ft/mer et 10 Nm devant le bateau, j'amorce une remonté franche vers 10 000 ft. Les communications radios vont bon train et je me stabilise à mon altitude. Cecil Field est à 105 nautiques de ma position, j'ai le temps et plein de pétrôle! Je fais quelques checks de bon usage et je profite donc des nuages environnants pour "jouer" un peu. La côte se dessine doucement devant moi et le trafic aérien devient de plus en plus important. Je commence ma descente vers mon terrain, passe tranquillement avec la tour et je me pose après 3h30 de mission bien intense. "How was it?"... Crazy!!!!

(Steward)

pensacola_033

pensacola_034
Le fameux miroir d'appontage.

pensacola_039
Ca?... C'est le shuttle sur lequel on accroche l'avion pour être catapulté.

Posté par Steward à 00:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]